Définition

La Mémoire
Le Musette Actuel
Voir & savoir ...
Contactez-nous !
Toujours plus ...
Liens

Accueil - Version française

Welcome - English Version

Viens Titine...
 
Viens Titine...
 
Viens Titine...

Ne mélangeons plus, sous le même vocable, le paso-doble, la valse française, le tango de salon, etc, qui sont des danses de " société "... avec les danses musettes !

Le musette n'est pas de la danse de salon mal exécutée.
Le musette n'est pas de la danse sportive dégradée.
Le musette est différent: c'est autre chose !


Aucun jugement de valeur n'est écrit ici : pour un danseur, une belle valse restera toujours une belle valse, mais ce ne sera jamais une Toupie !!!
D'ailleurs on voit rarement un "toupilleur" tourner la valse : il prend bien trop de plaisir à toupiller...
Quant à un danseur de Racatti qui valse, ça n'a rien à voir avec un toupilleur ou un valseur de "salon".

Répondant à cette définition, nous ne connaissons actuellement que deux musettes typiques :

celui de la région Marseillaise, appelé Racatti : une façon d'incorporer pleins de petits pas chassés à différentes danses.
Origines : 

Le nom provient d'un quartier de Marseille, près de la gare St Charles, où ce style s'est créé (l'opérette Racatti). Pour évoquer ce quartier, Vincent Scotto aurait créé la "valse à petits pas rapides", dite "Racatti marseillais", qui a été popularisée par Alibert.

Il semble qu'il existe sur Marseille une forme de toupie qu'on appelle la "Volante", peut-être venue du Piémont...
En toute conscience, cette description est bien médiocre.
Aussi, nous attendons vos messages.

celui de la région Parisienne qui comporte trois danses :

la toupie, sur une musique de type "valse"...
Avez-vous vu des petites danseuses évoluer sur des boites à musique ?
De l'extérieur, c'est cette impression un peu miraculeuse qu'on a, tant le pas est coulé dans le sol.
De l'intérieur, on est emporté par une sensation merveilleuse de manège, l'impression de planer en accord parfait avec son (sa) partenaire.
C'est une danse difficile, d'une grande sobriété qui demande rigueur et précision.
Origines :

Elle fut parfois tournée sur les tables rondes de bistros.

Sous toutes réserves : dérive, peut-être, de la Volante marseillaise.

la samba parisienne ou "petits pas".
Elle se danse sur différents rythmes : samba, zouk, biguine, merengue, samba "espagnole"...
Une danse très vive à base de pas glissés !
Origines :

Sous toutes réserves : dérive, peut-être, du pas "corta-jaca" de la samba dite "de salon", mais avec des figures qui lui sont propres...

le tango et le boléro musette, dansés d'une façon identique, à base de pas chassés.
Une impression de dynamisme, de légèreté se dégage d'un tango musette.
De plus, le rythme du boléro s'applique parfaitement bien à cette manière d'évoluer.
Origines :

On ne peut que constater la similitude entre la structure sur six temps du "Rock école" et cette façon d'interpréter les tangos et les boléros.
Nous savons aussi, de manière quasi sûre, que certains  dansaient de cette manière à Paris à la fin de la Guerre 40/45...
Nous vous laissons tirer d'éventuelles conclusions.
Quoiqu'il en soit, pour nous, pour l'instant, c'est le grand point d'interrogation !

Et la Java ?
Peut-on dire que la Java appartient à un musette particulier ?
Elle est dansée dans la France entière, et certainement  plus en province que sur la région parisienne ou on en entend très peu.
Mais, par pitié, qu'on oublie un peu la façon "folklorique" de tenir sa partenaire les mains sur les fesses, pour se pencher plus sur les autres attitudes et la multitude de petits pas qui la compose !

Java, qu'est ce que tu fais là ?

Origines de la Java :

Née sans doute à Paris.

Elle emprunte un peu à la mazurka son rythme et ses figures.

Pour certains, une mazurka italienne, Rosina, que les habitués valsaient à petits pas, serait à son origine.

Pour d'autres, elle ne serait que la  réminiscence de la « chaloupeuse » qu'on dansait déjà au XIXe siècle au Vieux Chêne, 69, rue Mouffetard.

On évitera de la confondre avec la "valse chaloupée", créée au Moulin Rouge par Max Dearly avec Mistinguett...

Toutes ces danses, lorsqu'elles sont bien dansées, laissent une impression de grâce, d'aisance, de grande technicité et attirent toujours l'attention des autres danseurs.

Nous ne connaissons que deux musettes typiques, mais nous espérons qu'il en existe d'autres...

Aussi, maintenant que vous avez pris connaissance de cette définition du "Musette dansé", un point important sera celui-ci :  votre expérience, vos messages, sont attendus...
Les informations, les anecdotes sur ce Musette que vous fournirez seront vérifiées puis incorporées afin d'enrichir ce site et que tous en profitent.
Aussi, n'hésitez pas à prendre contact par mail, courrier ou téléphone...

Haut de page